17 mai 2020

Revoir la mer

Quand pendant deux mois, ton seul contact avec l’océan consiste à regarder et écouter les goélands dans le ciel, tu te dis que ça commence à sérieusement manquer ! Et pourtant, l’eau salée n’est à quelques kilomètres de la maison, mais beaucoup trop pour une vie de confiné.

Heureusement, tout cela est pour l’instant derrière nous, en croisant les doigts pour que tout aille vers le meilleur.

Pour un premier weekend déconfinés, nous voulions partir tous les 4 avec le van pour sortir un peu du périmètre de la maison et renouer avec la nature. Pour éviter de tenter le diable et de se retrouver avec du monde sur la côte, nous avons choisi d’aller dormir dans les Monts d’Arrée sur les rives du lac du Drennec.

Revoir la mer
Revoir la mer

La famille Vadrouilles nous rejoindra pour un petit apéro au soleil couchant, que c’est bon de retrouver un peu de vie sociale.

Revoir la mer
Revoir la mer
Revoir la mer

Deuxième jour… Place à la mer et nous voici sur la côte en baie de Morlaix à profiter de l’air iodé avec un magnifique soleil. Nous sommes de nouveau rejoints par Yannick et sa famille avec qui nous passerons une nouvelle journée à se balader et à boire un peu de vin pour fêter le premier anniversaire de Martin.

Revoir la mer

Qu’il est bon de sentir son visage fatigué par l’air marin, ça faisait bien trop longtemps que l’on avait pas eu cette sensation ! Allé, à très vite !

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !

8 mai 2020

Mes 5 chaînes YouTube favorites

Youtube est devenu au fil du temps un de mes réseaux sociaux favoris, pour ne pas dire un média de référence aussi bien pour me divertir que pour découvrir ou apprendre.

Je me suis abonné à plusieurs dizaines de chaînes, j’en découvre de nouvelles régulièrement, j’en supprime d’autres, mais il y en a qui restent des incontournables dans mes abonnements, voici mes 5 chaînes favorites.

Lost in the swell

Mes 5 chaînes YouTube favorites

Depuis maintenant 10 ans, Ewen, Ronan et Aurel partagent leurs aventures sur le net sous forme de websérie. Ces deux surfeurs et le photographe sont en quête de vagues jamais surfées et montent chacune de leurs expéditions dans ce sens : trouver des vagues et faire de nouvelles rencontres à travers le monde.

Ils en sont désormais à 7 expéditions et c’est toujours un plaisir de retrouver le trio sur mes écrans. Drôle et authentique, je vous conseille chaudement de vous abonner à la chaîne et de dévorer les aventures.

The Other Life

Mes 5 chaînes YouTube favorites

Dans le même genre que Lost In The Swell, la chaîne The Other Life retrace l’art de vivre et les (micros)aventures de Xavier qui a pour spécialité de vivre des expériences sauvages en France.

Si la qualité d’image n’est pas des meilleures, c’est largement compensé par la bonne humeur de cet attachant bon vivant. Dès qu’un nouvel épisode se présente dans mes abonnements, je dois me retenir de le regarder sinon je me fais taper sur les doigts par Marion qui est également devenue accroc à ses aventures.

Inmist

Mes 5 chaînes YouTube favorites

Inmist Media House est un studio créatif basé à Chilliwack en Colombie-Britannique. Cette équipe créative orchestrée par RJ Bruni est vite devenue une des mes principales sources d’inspiration en vidéo.

On y retrouve de belles productions documentaires, mais aussi quelques vieux Vlogs dans un style propre à eux et plus récemment, la série Field Tapes est juste extraordinaire.

Alex Strohl

Mes 5 chaînes YouTube favorites

Inutile de présenter ce monument de la photographie outdoor, mais il a la particularité d’être arrivé sur le tard sur Youtube. Des réalisations, des documentaires, des conseils, des vlogs… Tout est vraiment soigné et de qualité. Alex a vraiment su créer son propre style et s’entourer de belles compétences en vidéo.

Of Two Lands

Mes 5 chaînes YouTube favorites

Parmi mes abonnements, j’ai beaucoup de créateurs et youtubers tech qui partagent des tests et conseils, ce qui me permet de beaucoup apprendre et progresser.

Pour beaucoup, je sélectionne les vidéos à regarder, car tout le contenu ne me plait pas toujours, mais la chaîne de Of Two Lands est une vraie mine d’or. Ce couple de créateurs est vraiment talentueux et leur chaîne remplie d’inspiration et de conseils.


Difficile de terminer sans un peu d’autopromotion. Déjà pour ma propre chaîne, je n’y publie pas régulièrement, mais promis, j’ai des idées ! Enfin, celle de Djisupertramp, mon co-créateur et ami chez Captain Yvon.

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !

7 mai 2020

Mes indispensables en confinement

Alors que nous sommes à quelques jours d’un éventuel déconfinement, c’est peut-être un article tardif, mais il a le mérite d’être basé sur mon expérience de confiné. Voici donc les quelques équipements et accessoires qui m’ont bien occupés durant cette quarantaine.

Un robot de cuisine

Mes indispensables en confinement

Pour faire le pain avant tout. Je faisais déjà mon pain avant cela, mais cette période m’aura permis de le faire plus régulièrement en apprenant en passant la technique du pain au levain.

Notre robot de cuisine aura beaucoup servi, nous aurons beaucoup cuisiné et pris le temps de manger plus sain et cuisiner de meilleurs produits.

L’iPad Pro

Mes indispensables en confinement

Je ne vais pas redire tout le bien que je pense de cette tablette, mais il faut dire que c’est le compagnon idéal en cette période de confinement qui me permet de jongler très facilement de mon rôle de travailleur à celui de papa en passant par celui de créateur.

Cette période m’a surtout permis d’aller voir plus loin dans mon usage, de m’intéresser aux raccourcis dont je deviens accrocs et avec le clavier et la souris en plus, j’ai encore découvert une approche plus confortable dans certains cas.

Bref, je n’ai pas fini de parler de mon usage de l’iPad… Désolé 🤫

Le dernier BESIDE

Mes indispensables en confinement

Je ne suis pas le genre à dévorer une tonne de livres, mais je reste un consommateurs de beaux ouvrages et magazines. Parmi ces derniers Beside fait parti de mes médias favoris.

Je lisais énormément d’articles de leur site ou newsletter, le confinement m’a poussé à m’abonner au magazine et ce dernier volume est une lecture que je recommande absolument.

L’application Décathlon Coach

Quand tu prends le temps de bien manger chaque jour et que ta plus grosse activité physique consiste à passer la tondeuse, tu te dis qu’il est temps de faire quelque chose. En tant normal, je vais au travail à vélo, je surfe, je nage, je kite et je marche beaucoup plus. Ma Withings me le prouve que je ne me bouge plus assez et j’ai donc trouvé la solution avec l’application Décathlon Coach.

Mes indispensables en confinement

N’y connaissant pas grand-chose dans le marché des applications sportives et ne voulant pas forcément payer un abonnement, Décathlon Coach est l’application idéale pour cela. J’y ai eu un coup de cœur pour le programme de pilate qui vient compléter mes rares sorties à vélo. Je pratique une séance chaque soir, ce qui me permet de faire du renforcement musculaire et de me détendre avant d’aller me coucher.

Une paire de Crocs

Celle que l’on a du mal à assumer, mais qui a pourtant eu le mérite de mettre aux placard mes Vans et Salomon en devenant la reine de mes chaussures d’extérieur. Oui, je porte des Crocs pour aller au jardin, mais quoi de plus pratique que ce sabot en plastique ? Non ?

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !

3 mai 2020

L’océan me manque...

L’océan me manque et comme bon nombre d’usagers de la côte, je suis un peu déçu de la prolongation des fermetures des plages après le 11 mai. Je n’ai pas envie d’amorcer un quelconque débat et je tiens à respecter les règles, aussi absurdes soient-elles.

L’océan me manque

L’envie n’est pas d’aller poser ma serviette, j’espérais juste pouvoir surfer, kiter ou tout simplement aller nager avec ou sans mon caisson.


Alors en attendant, je profite de mon précieux temps libre pour mettre à plat pas mal de choses, apprendre, entretenir, organiser, nettoyer… En gros optimiser l’existant avant d’envisager n’importe quel nouveau projet.

J’ai passé pas mal de temps à trier la maison et le garage pour éliminer le superflu, je passe désormais beaucoup de temps à apprendre et peaufiner mon workflow pour me simplifier la vie, gagner du temps et être encore plus efficace pour les prochains projets.

Après avoir révisé mon vélo, j’étais heureux d’apprendre que le vélo était finalement autorisé dans le cadre des règles édictée pendant le confinement. Je me suis donc imaginé une boucle à moins d’un kilomètre de chez moi et je tourne en rond à défaut d’aller plus loin, mais ça fait déjà un bien fou.

L’océan me manque
L’océan me manque

J’ai également testé le setup bikepacking acheté d’occasion, ce qui me permet de rêver et planifier mes prochaines escapades sur Komoot.

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !

24 avril 2020

Sur pause. Partie 2 - Mon Gravel Bike

Si j’arrive encore à rouler de temps en temps avec le cargo le temps d’une course, le vélo qui me manque en ce moment, c’est mon gravel.

Mon Gravel Bike Triban RC 520

J’ai toujours plus ou moins fait du VTT, mais quand j’ai aménagé en Bretagne aux débuts des années 2000, j’ai totalement délaissé le vélo pour me mettre au surf et au kitesurf. Depuis environ 1 an, j’ai décidé de m’y remettre un peu afin d’avoir une activité sportive plus régulière et moins dépendante des conditions météo exigences pour la pratique des sports d’eau.

Ne cherchant pas la performance, je cherche avant tout le plaisir et la possibilité d’envisager aventures et micro aventures à deux roues. C’est ainsi que j’ai découvert le concept du gravel, un nom moderne pour la randonneuse de nos grands-parents, mais surtout un vélo qui correspond assez à mon terrain de jeu, me permettant ainsi d’emprunter sentiers et petites routes de campagne. Passer de l’un à l’un à l’autre sans me poser de question.

Mon Gravel Bike Triban RC 520
Mon Gravel Bike Triban RC 520

Mon choix s’est tourné vers un Triban RC520 après avoir longtemps hésité avec la version gravel. J’ai réalisé que c’était en réalité le même cadre et les mêmes équipements (Shimano 105) avec pour seule différence les pneus et le cintre qui n’est pas évasé sur mon modèle. Pour 150€ de plus, j’ai de la marge pour gravéliser pour vélo.

J’ai donc monté une paire de Schwalbe G-One Allround en 35 et pour le cintre, je me suis bien habitué au mien. En complément, j’ai monté une sacoche de guidon Restrap Canister pour y glisser quelques accessoires pour mes sorties courtes (snack, pompe, coupe-vent, powerbank…) ainsi qu’un kit quadlock pour y mettre mon iPhone avec Komoot.

Après un hiver vraiment pluvieux, je comptais sur ce printemps pour rouler davantage avec, mais en dehors de l’entretien et de préparer les prochaines aventures dès qu’on aura le feu vert, je ne peux que prendre mon mal en patience…

Mon Gravel Bike Triban RC 520

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !

23 avril 2020

Worn Wear

C’est l’histoire d’un sweat acheté lors d’un voyage à New York chez Patagonia NYC SoHo. Grand fan de la marque pour son éthique, sa qualité et son exemplarité face aux problèmes environnementaux, ma garde-robe est principalement composée de Patagonia.

Worn Wear

Depuis que je possède ce sweat, il faut dire que je le porte intensivement. Que ce soit au bureau ou en bateau, c’est un must have que je traine depuis des années maintenant. Mais voilà, ce qui devait arriver arriva, un trou fit son apparition au niveau d’un coude, ce coude trop souvent posé sur le bureau.

Je ne suis pas un gros consommateur de vêtements et j’essaye de les faire durer le plus longtemps possible, Patagonia incite d’ailleurs de même en proposant des guides d’entretien et de réparations autour d’un programme baptisé « Worn Wear ».

Repair is a Radical Act

La solution simple et rapide aurait été de mettre ce sweat à la poubelle et d’aller en racheter un neuf, mais il était encore globalement en bon état et hors de question de racheter alors que l’on peut réparer. J’ai donc contacté la marque et après quelques échanges de mails, bonne nouvelle, mon sweat est réparable gratuitement.

Worn Wear
Worn Wear

Quelques semaines après cet échange, je reçois de nouveau mon sweat réparé et prêt pour quelques années de nouvelles aventures.

Cette note n’est pas là pour vous dire d’acheter du Patagonia malgré tout le bien que je pense de cette marque, mais plutôt de faire en sorte de faire durer ses vêtements, son matériel, etc.. En les réparant ! Une action pleine de sens au lendemain du 50e Earth Day.

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !