23 avril 2020

Worn Wear

C’est l’histoire d’un sweat acheté lors d’un voyage à New York chez Patagonia NYC SoHo. Grand fan de la marque pour son éthique, sa qualité et son exemplarité face aux problèmes environnementaux, ma garde-robe est principalement composée de Patagonia.

Worn Wear

Depuis que je possède ce sweat, il faut dire que je le porte intensivement. Que ce soit au bureau ou en bateau, c’est un must have que je traine depuis des années maintenant. Mais voilà, ce qui devait arriver arriva, un trou fit son apparition au niveau d’un coude, ce coude trop souvent posé sur le bureau.

Je ne suis pas un gros consommateur de vêtements et j’essaye de les faire durer le plus longtemps possible, Patagonia incite d’ailleurs de même en proposant des guides d’entretien et de réparations autour d’un programme baptisé « Worn Wear ».

Repair is a Radical Act

La solution simple et rapide aurait été de mettre ce sweat à la poubelle et d’aller en racheter un neuf, mais il était encore globalement en bon état et hors de question de racheter alors que l’on peut réparer. J’ai donc contacté la marque et après quelques échanges de mails, bonne nouvelle, mon sweat est réparable gratuitement.

Worn Wear
Worn Wear

Quelques semaines après cet échange, je reçois de nouveau mon sweat réparé et prêt pour quelques années de nouvelles aventures.

Cette note n’est pas là pour vous dire d’acheter du Patagonia malgré tout le bien que je pense de cette marque, mais plutôt de faire en sorte de faire durer ses vêtements, son matériel, etc.. En les réparant ! Une action pleine de sens au lendemain du 50e Earth Day.

Envie d’échanger sur le sujet avec moi ? Rejoins-moi sur Twitter 🐥 !