28 mars 2020

On s’organise

Après une première semaine d’adaptation, il faut faire place à l’organisation. Chaque membre de la famille semble trouver sa place et les journées s’organisent petit à petit. Le beau temps omniprésent depuis le début du confinement aide beaucoup, même si visiblement, c’est en train de changer.

La routine matinale se mets en place, réveil aux alentours de 6 h 30 pour nourrir le petit Martin, nous petit-déjeunons avec lui avant que Coline, sa sœur nous rejoigne. Tout s’enchaîne ensuite très vite, Marion prend ses fonctions de télétravailleuse vers 8 h 30 pendant que ma journée d’instit’/papa au foyer commence.

Je profite généralement de la sieste matinale de Martin pour partager quelques activités avec Coline, souvent du coloriage ou de l’écriture, mais aussi un peu de jardinage. Nous avons même préparé notre serre où des semis de courges spaghetti et de radis lèvent pendant que les épinards, poivrons et tomates poussent pour les prochaines semaines.

Le point positif de ce confinement, c’est que nous arrivons à passer plus de temps en cuisine sans être rattrapés par le temps. D’ailleurs, cette semaine, nous n’avons pas eu à mettre les pieds dehors pour un ravitaillement, ça se fera la semaine prochaine. Même le pain nous le faisons, je me suis même dit que ça serait sympa de partager chaque semaine un petit savoir, une astuce, un plan confinement, donc cette semaine, je commence avec la recette de mon pain au sarrasin !


Pain maison à la farine de sarrasin
  1. Mélangez 25 g de levure boulangère avec 300 ml d’eau tiède.
  2. Dans un grand saladier ou bol de pétrissage (si vous avez, ajoutez un peu de farine de blé jusqu’à avoir une sorte de texture pâteuse.
  3. Laissez ensuite reposer jusqu’à ce la préparation fasse des petites bulles.
  4. Ajoutez 400 g de farine de blé et 100 g de farine de sarrasin (ça peut être du seigle ou que du blé, à vous d’expérimenter) avec une cuillère à soupe de sel. Il m’arrive aussi d’ajouter des noix, noisettes ou fruits secs à cette étape.
  5. Pétrissez en ajoutant de l’eau jusqu’à avoir une pâte élastique.
  6. Laissez reposer 45mn.
  7. Sur un plan de travail fariné, étirez la pâte en la rabattant au centre plusieurs fois de suite.
  8. Laissez reposer 45mn.
  9. Façonnez ensuite une boule avec de la farine pour la travailler.
  10. Laissez de nouveau reposer 45mn.
  11. Préchauffez le four à 235° avec une cocotte en fonte dedans.
  12. Mettre au four pendant 23 min sous couvercle avec un coup de grignette dans la pâte.
  13. Terminez la cuisson pendant 20mn sans couvercle.
  14. Sortez le pain du four et posez-le sur une grille à refroidir.

Prenez soin de vous et restez chez vous, je vous donne rendez-vous dans une semaine pour la suite de ce journal de bord. En attendant, on se retrouve sur Twitter !

22 mars 2020

S’adapter

On est tous d’accord qu’on ne l’avait pas vu venir celle-là ? Être confinés pour une durée indéterminée, la cause ? Une pandémie mondiale ! Un scénario tout droit sortit des meilleurs blockbusters, mais c’est malheureusement tout ce qu’il y a de plus réel.

Étant salarié d’un établissement de formation, j’étais déjà arrêté depuis la veille quand le président Macron annonça le confinement total pour au moins deux semaines. Cette première semaine de confinement m’a donné envie d’écrire sur ce que j’apprends chaque semaine, comme un journal de bord.

Home

Nous sommes une famille de 4, deux enfants en bas âge (4 ans et 10 mois) et nous avons cette chance de vivre à la campagne, à quelques kilomètres de l’océan dans une maison plutôt spacieuse avec un jardin. C’est clair que l’expérience d’un confinement dans ces conditions est bien meilleure que d’être enfermés dans un appartement au cœur d’une grosse ville.

S’adapter

Je pense que l’adaptation résume bien cette première semaine. Marion étant en télétravail et moi en arrêt maladie prévu par l’état pour la garde d’enfants de moins de 16 ans, il a fallu quelques jours pour trouver le rythme et les repères. Ma fille aînée, qui vient juste de fêter son anniversaire sur Hangout avec la famille, a un peu de mal à comprendre ce qu’il se passe, pour elle ce sont des vacances ou un gros weekend, elle ne comprend pas pourquoi maman n’est pas disponible pour elle dans la journée et de mon côté, je découvre la charge de travail d’un père au foyer.

Après un hiver pluvieux, nous avons la chance d’avoir un grand soleil chaque jour, ce qui nous permet de prendre l’air au jardin et d’y trouver quelques activités pédagogiques comme le jardinage ou l’observation des oiseaux. Nous avons même organisé un comptage quotidien pour répondre au défi proposé par la LPO durant ce confinement. Bien content d’avoir investi dans une paire de jumelles quelques semaines auparavant.

Mes journées de papa poule ont beau être ultras chargées, je fais en sorte d’avoir un petit moment à moi pour jeter un œil aux mails, lire, mais aussi rayer quelques tâches que j’ai longuement repoussées à plus tard ces derniers mois.

Prenez soin de vous et restez chez vous, je vous donne rendez-vous dans une semaine pour la suite de ce journal de bord. En attendant, on se retrouve sur Twitter !