Le 13 décembre 2022

La peur de louper un truc

Journal de bord .003

Hier, j’étais dans un mood un peu particulier. Un état d’humeur que je n’aime pas trop, celui de voir le verre à moitié vide plutôt que de le voir à moitié plein. Pourtant, j’ai tout mis en place pour avoir une chouette journée.
Comme il était prévu un peu de houle en ce début de semaine, je me suis arrangé pour avancer mon travail et faire en sorte d’être un peu plus tranquille sur cette semaine pour ne pas louper ces créneaux. Il faisait un temps magnifique, mais en arrivant sur la côte, la houle n’était pas si grosse et régulière que je l’espérais. Qu’importe, le principal est d’être dehors. J’étais parti avec mon chien, on en a donc profité pour se balader et croiser les copains surfeurs qui se sont quand même mis à l’eau pour tenter leur chance. Je serais bien allé à l’eau également, mais il s’avère que ma combinaison est restée avec Jeremy depuis notre dernier tournage et je n’ai pas encore reçu le caisson étanche qui va accompagner mon X-H2S. Tant pis pour les images, je finis ma petite balade et je rentre à la maison.

Mais voilà qu’en arrivant à la maison, je reçois un message d’un des gars qui s’est mis à l’eau :

« La prochaine fois en aqua mec ! On était seulement deux… C’est devenu magique ! »

Forcément, il avait accompagné son message d’une photo du spot en question et oui, ça avait clairement l’air magique.

Journal de bord .003

(Ceci n’est pas la photo en question, mais le spot en question que j’avais photographié quelques années plus tôt).
C’est à partir de ce moment-là que je me suis à ruminer, j’avais clairement loupé une belle petite session. Il faisait beau, les vagues étaient là, je suis juste parti un peu trop tôt. Mais même si j’étais resté, je n’avais pas ma combi, ni mon caisson. Donc non, aucune raison de ruminer et pourtant, je rumine. Je m’en veux d’avoir loupé ce créneau. J’ai fait en sorte d’aligner un maximum de planète et ça n’était pas parfait. Pourtant, je le sais bien, avec la photo de surf, il faut accepter cette peur de louper un truc.

Il y en a même qui disent que c’est un vrai syndrome qui a un petit nom, le syndrome FOMO, de l’anglais « Fear of missing out », soit la peur de rater quelque chose. Cette sorte d’anxiété est caractérisée par la peur constante de manquer une nouvelle importante ou toute autre occasion d’interaction sociale. C’est un syndrome qui est clairement lié à notre rapport envers les réseaux sociaux où l’on se compare sans cesse à l’autre.
Je ne sais pas si dans mon cas on peut appliquer ce syndrome FOMO, mais il y a peut-être une petite part de vrai là-dedans. C’est sûr que de voir les copains aller à l’eau alors que tu es bloqué pour une raison ou un autre, ça peut parfois faire rager. Ce n’est pas de la jalousie, tu as juste envie de prendre part à cette dose de fun. J’ai envie de créer davantage d’images de surf, c’est ma passion, ma soupape de décompression.
Quand j’ai quitté mon emploi pour passer totalement à mon compte, c’était aussi pour retrouver du temps pour soi, un meilleur équilibre de vie. Cet objectif est atteint, mais j’avais du mal à mesurer cette « part de fun » que je pourrais ajouter à mon quotidien. Je me suis surtout rendu compte que le temps passe vite, que l’on a vite fait de procrastiner et qu’un projet sera toujours suivi d’un autre projet et que si je ne sais pas saisir la moindre petite opportunité, je ne le ferais jamais, ou plutôt trop rarement. C’est après la rédaction de ces quelques lignes que je me rends compte que je ne pouvais pas vraiment changer le cours de l’histoire hier. Ce n’était pas mon moment, mais pour autant, j’ai essayé et c’est ce qui compte le plus.

La prochaine fois sera la bonne. 🤙

Poursuivre l'aventure...


Envie d’échanger sur le sujet ? Rejoins-moi sur Twitter & Instagram.
Si tu veux rester au courant de mes projets majeurs, abonnes-toi à ma newsletter.