Le 28 avril 2022

Fujifilm X100V

L’excellence au quotidien

Pour expliquer comment cet excellent Fujifilm X100V est arrivé dans mon quotidien, je me dois de remonter le temps pour vous raconter tout ça.

Fujifilm X100V

Retour en février 2011. J’écoute en boucle « I Need a Dollar » d’Aloe Blacc et je porte encore 10 kg de matos photo sur le dos pour une simple balade. J’adore mon Nikon D700 de l’époque, c’est d’ailleurs un appareil iconique chez Nikon, mais j’ai besoin et envie d’un appareil que je puisse glisser dans une poche de blouson ou un petit sac à dos sans avoir à prendre tout le matériel.
C’est comme ça que le X100, premier de la série, est arrivé dans ma vie.
Il était loin d’être parfait, les défauts de jeunesse étaient présents, mais il avait un petit truc en plus, que j’ai identifié que des années plus tard, une âme, un vrai plaisir photographique toujours présent chez Fuji depuis.
Je ne sais plus combien de temps je l’ai gardé, peut-être un an, peut-être deux, c’était il y a bien longtemps maintenant. Je me rappelle l’avoir vendu pour un Sony RX100 (premier de la série également), plus petit et techniquement excellent. Cependant, le plaisir n’était pas le même, ce petit Sony avait beau être excellent, le plaisir photo n’était pas aussi intense qu’à utiliser le X100 ou mon D700. Ça aussi je l’ai compris quelques années plus tard, à utiliser que du Sony, c’est techniquement excellent, mais c’est fade à utiliser.

Bref, je m’égare, mais j’ai vraiment envie de poser le décor.
Quelques années plus tard, en 2020, je me remets à la photographie argentique et l’envie d’avoir un appareil de poche revient. J’achète donc un Olympus XA que je revends pour un Olympus Mju II que je revends également. Ce sont d’excellents petits appareils, je n’ai pas grand-chose à leur reprocher. Cependant, je me suis rendu compte qu’avec la hausse des prix des films argentiques, je me modérais de plus en plus à la prise de vue et j’ai décidé de revendre le Mju II pour acheter un compact numérique… Et c’est ainsi que le Fujifilm X100V arrive dans ma vie.

Fujifilm X100V
Fujifilm X100V

Bien qu’il soit plus gros qu’un RX100 ou un Olympus Mju II, j’étais ravi de retrouver cette bouille devenue mythique au fil des générations. Et cette 5ème génération envoi du très très lourd. Le bloc optique a entièrement été revu ce qui le rend moins épais et l’ensemble est un vrai plaisir à utiliser.
Je l’ai quasiment tout le temps avec moi, que ce soit à vélo ou dans le quotidien, il a trouvé sa place. Je lui ai même confié la création de chouettes souvenirs lors de mon voyage à Lanzarote.
Il est devenu mon appareil numérique de choix. J’ai bien mon Fuji X-T3 à côté, mais il me sert pour les shoots professionnels et principalement pour mes tournages, en vidéo.

Je n’ai pas forcément envie d’entrer dans la technique, vous trouverez de nombreux tests sur le net. Mais si vous avec la flemme de chercher, je vous pose cette chouette vidéo qui devrait vous mettre l’eau à la bouche. Elle aura été l’élément déclencheur chez moi.

Bon, quand je vous dit que c’est devenu mon appareil à avoir tout le temps avec soi, je triche un peu, car j’ai depuis chiné pour trois fois rien un nouveau Point & Shoot argentique. Je vous en parlerai très bientôt et ça ne change en rien le choix et le plaisir que j’ai à utiliser ce X100V.
C’est d’ailleurs le premier appareil qui m’a motivé à photographier directement en JPG. J’ai découvert les fameuses recettes de Fuji X Weekly et j’y trouve beaucoup de similitude avec la photographie argentique, ce qui n’est pas pour me déplaire. Bien que ce soit une chouette expérience, j’aime encore photographier en RAW et bénéficier de toute la souplesse des fichiers et couleurs Fuji dans Lightroom.

Fujifilm X100V
Fujifilm X100V
Fujifilm X100V
Fujifilm X100V
Fujifilm X100V
Fujifilm X100V

C’est vraiment cette âme que j’aime avec les appareils Fuji. J’ai quitté Sony pour le manque de plaisir à l’usage. Les Fuji sont plaisants à utiliser, la gestion des couleurs est excellente et ce X100V a ce petit truc en plus que j’avais déjà ressenti en 2011 avec le premier de la série. Si à l’époque je m’en étais séparé à cause de ses défauts de jeunesse, je peux affirmer qu’aujourd’hui, le X100V est arrivé à une maturité et excellence que j’adore.

Et si ça te dit d’avoir une belle sangle d’appareil comme la mienne, va donc voir du côté de l’Atelier Cagire, c’est ma petite sœur qui bosse sur ces créations 💪

Poursuivre l'aventure...


Si tu aimes ce que j’écris ici, retrouves-moi sur Twitter 🐥 & Discord 🎮,
mais si tu veux quelques exclusivités, abonnes-toi à ma newsletter 📝.